Le film Les ValseusesLe réalisateur Bertrand BlierLes acteurs : Gérard Depardieu, Patrick Dewaere, Miou Miou, Jeanne Moreau, Brigitte Fossey, Isabelle Huppert...Commander le DVD Les Valseuses

Un film culte

histoire

Liés par une forte amitié, Pierrot et Jean-Claude, deux voyous inséparables en cavale veulent vivre à fond leurs aventures. Cette fuite sera ponctuée de provocations et d'agressions mais également de rencontres tendres, instants de bonheur éphémères.

analyse du film

Une scène de poursuiteUn vent de folie souffle sur le cinéma français le 20 mars 1974 lorsque sort sur les écrans Les Valseuses. Le réalisateur Bertrand Blier jette alors un véritable pavé dans la mare du conformisme et de la rigidité morale ambiante. Deux mois plus tard, Valéry Giscard D'Estaing est élu nouveau Président de la République Française en succédant ainsi à Georges Pompidou qui l'avait été de 1969 à 1974.

Bertrand Blier adapte son propre roman éponyme publié l'année précédente aux éditions Robert Laffont. Pour beaucoup de monde, Les Valseuses est son premier film tant celui-ci a marqué les esprits, alors qu'il s'agit en fait de son quatrième long-métrage. Mais passés relativement inaperçus auprès du grand public malgré une grande capacité à traiter et témoigner du monde, ils n'ont connu qu'un succès d'estime. Il faut dire que ces oeuvres - dont Hitler, connais pas ! (1963) - avaient un ton assez austère susceptible de ne toucher qu'une infime partie des spectateurs curieux de voir un documentaire de fiction mettant en scène des témoignages de jeunes adultes.

Gérard Depardieu, Miou-Miou, Patrick DewaereLes Valseuses mis en scène pour le cinéma va en fait connaître deux états de grâce, dus à deux critères fondamentaux qu'il faut connaître pour en comprendre l'immense influence et succès. Le café théâtre dans lequel de jeunes talents comiques évoluent est le premier facteur. Sur les planches que brûlent Patrick Dewaere et Gérard Depardieu dès 1971, les spectacles sont rôdés. C'est en allant les chercher que Bertrand Blier a un premier coup de génie. Dans un second temps, une fois le casting autour de Miou-Miou, Brigitte Fossey et Jeanne Moreau finalisé, les choses s'emballent très vite. Il ne manque en fait qu'une seule chose à ce tableau artistique idyllique, la présence de Gainsbourg à la musique qui fera défaut. Lorsque au printemps, Les Valseuses débarque sur grand écran, c'est une véritable bouffée d'air frais qui entraîne tout sur son passage. Alertée, la presse, très critique à l'époque, n'y va pas de main morte en qualifiant le film de "honteux", "immoral", "scandaleux", ou encore "profondément choquant". Ce que Blier, sans le cacher, visait délibérément. La polémique est née, le film est interdit aux moins de 18 ans.

En faisant des voyous de son histoire ses héros, le cinéaste sait pertinemment qu'il bouscule les idées et les conventions. Il confronte deux mondes qui n'ont rien ou presque en commun : celui des gens de condition moyenne et de condition plus aisée, à celui des petits délinquants, des marginaux, des petites frappes à la limite du pathétique, dont le seul but est la recherche de la liberté et du plaisir immédiats, irréfléchis. L'insolence des dialogues, la crudité extrême de certaines situations, l'anticonformisme revendiqué des deux personnages principaux font tout le sel d'une comédie qui à la base est un pur vaudeville. Cela ne ment pas, et le film est gratifié d'un véritable triomphe populaire.